Rythmes crépusculaires
24
Totalement abstraite, cette sculpture en violet majeur ne peut s’appréhender que par son titre poétique, musical et suggestif. Des ondes successives, s’emboîtent dans ce bas-relief, suivant un rythme dynamique de plus en plus resserré. Elles progressent irrésistiblement dans la matière monochrome, laissant transparaître la profondeur sous-jacente, créant des strates colorées, jouant sur les variations d’épaisseur. Ces lignes souples, évoquant des vibrations, semblent déferler en vagues de couleur, pour reprendre l’image de Noël Daum, traduisant peut-être la lumière d’un crépuscule qui s’assombrit. Le camaïeu de violets de la pâte de verre, tout comme la sinuosité des ondes, concourent à l’atmosphère raffinée de l’œuvre tout entière.
Au cours des années 80, Jean-Pierre Demarchi a puisé dans la même inspiration graphique pour une sculpture en cristal intitulée “L’homme arborescent” et pour divers décors de luminaire ou d’objets conçus dans la même décennie.
Édition 1974
Tiré à 100 Exemplaires
H. 34 cm ; L. 28 cm

double signature gravée,
Daum France en bas à gauche sur la tranche, et Demarchi au recto
Exemplaire non numéroté

pâte de verre
Couleur : camaïeu de violets

Bibl. Daum Noël, “La Pâte de verre”
58
 Jean Pierre Demarchi - rythmes crepusculaires
Expositions : Nancy, 1980 - 81, n°174
Demarchi Jean Pierre